LISTE DES TRAVAUX DE

GÉRARD CHOUQUER

Directeur de recherches au CNRS-INSHS

Professeur d’archéogéographie à l’Université de Coimbra (Portugal)

Expert foncier de France International Expertise Foncière

et membre du comité technique Foncier et Développement (MAEE-AFD)

 

Années 2008 à 2010

 

 

 

Récapitulatif :

 

Ouvrages : 4 dont 3 parus

Articles dans des revues à comité de lecture : 2

Articles dans des revues sans comité de lecture : 2

Chapitres d’ouvrages collectifs : 5

Communications à des colloques internationaux : 2

Séminaires à l’étranger : 7 (Italie, Belgique, Brésil, Portugal, Suisse, Tchéquie)

Séminaires en France : 5

Études inédites sur le site de l’archéogéographie : 5

Etudes inédites sur le site de l’Observatoire de la morphologie du foncier dans le monde : 42

Comptes rendus : 59

Chronique : 4 dans Etudes rurales (rendant compte de 37 ouvrages)

CD Rom : 1

 

 

 

CONSTRUCTION DE L’ARCHÉOGÉOGRAPHIE

 

Ouvrages

 

1. Gérard CHOUQUER, La crise des récits géohistoriques, Traité d’archéogéographie tome 1, Errance-Actes Sud, Paris 2008, 200 p.

[Pour étudier les milieux, les paysages et les territoires du passé, les chercheurs ont, aux XIXe et XXe siècles, fabriqué des modèles comme la cité antique, l’openfield, la centuriation, le bocage, la ville, le latifundium, les grands défrichements, etc. Ils ont aussi inventé les pays géologiques, les vestiges archéologiques, les typologies paysagères, les cultures, les périodes historiques, les territoires cohérents. Jadis on recherchait les caractères originaux du passé, mais on forgeait surtout les caractères identitaires utiles pour justifier le nationalisme, le naturalisme et l’historicisme méthodologiques.

S’il y a crise des récits de la relation que les sociétés ont eue avec leurs milieux, c’est parce qu’on a pris conscience du décalage grandissant que les Modernes ont installé entre les réalités géographiques et les représentations historiennes qu’ils se sont données. L’ouvrage analyse les principaux récits et en montre le caractère transformateur, souvent polémiste, et toujours réducteur parce qu’on y développe des modèles explicatifs hypertrophiés.]

 

couv essaie chouquerindd

 

 

2. Gérard CHOUQUER et Magali WATTEAUX, L’archéologie des disciplines géohistoriques, Traité d’archéogéographie tome 2, Errance-Actes Sud, à paraître en 2011.

[Dans ce livre, qui forme le tome 2 du Traité d’archéogéographie, les auteurs tentent de répondre à la question suivante : pourquoi les travaux de géographie historique ou de géohistoire se réfèrent-ils aujourd’hui à plus de… 150 intitulés et variantes ? Y a-t-il, en effet, des raisons claires de distinguer la géohistoire, l’histoire géographique, l’archéologie du paysage, l’archéogéographie, l’archéologie spatiale, l’archéomorphologie, l’archéologie du terroir, la paléogéographie, la protogéographie, etc. ? Mais y en a-t-il également pour donner à un même mot des sens différents et faire ainsi que la paléogéographie des uns ne recouvre pas celle des autres, que l’archéologie du paysage change de sens d’un utilisateur à l’autre, ou que la toute jeune archéogéographie, dont se réclament les auteurs, ne dispose pas moins déjà de quatre ou cinq sens différents, etc. ? Cette profusion est le point de départ du volume. Mais, au-delà de l’analyse critique, les auteurs montrent qu’il s’agit d’un phénomène d’émergence, celui d’un immense champ disciplinaire encore à construire et qui concerne les dynamiques de l’espace géographique dans la longue durée. La seconde partie de l’ouvrage donne des outils pour analyser cette situation et en comprendre les enjeux.]

 

 

Articles

 

3. Gérard CHOUQUER, “Ce que le temps fait aux formes planimétriques : du péché originel de l’analyse de morphologie agraire à sa réhabilitation”, dossier « Géohistoire/Géo-histoire. Quelles méthodes pour quel récit ? » dans Géocarrefour, vol. 84-4, 2009, p. 217-227.

[Avec cet article, j’aborde une réflexion sur le discrédit que connaît l’analyse de la forme. J’attire ici l’attention sur le changement profond intervenu entre les idées déterministes des XVIIIe et XIXe s et les analyses actuelles. Cette réflexion se poursuivra sous la forme d’un tome du traité d’archéogéographie]

 

4. Joëlle BURNOUF et Gérard CHOUQUER, « L’archéologie et l’archéogéographie pour comprendre l’espace et ses héritages », dans Jean-Paul DEMOULE et Bernard STIEGLER (dir.),  L’avenir du passé, Modernité de l’archéologie, éd. La Découverte, Paris 2008, p. 93-104.

 

 

Études publiées sur le site de l’archéogéographie

 

5. Gérard CHOUQUER, Le lotissement en hémicycle de la Villa Hallé à Paris dans la première moitié du XIXe s., février 2008,

 http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=cliche_jour/villa-halle

 

6. Gérard CHOUQUER,  La dynamique morphologique du foncier piscicole et agricole sur les rives du Lac Nokoué au Bénin, 2008,

 http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=dossiers/etudes/nokoue

 

7. Gérard CHOUQUER,  Les planimétries historiques sur les missions du site de Live Search Maps, mars 2009,

 http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=dossiers/etudes/vmaps

 

8. Gérard CHOUQUER,  Les superpositions d'images sur Google Earth. Exemple de la Lagune de Texcoco à Mexico, novembre 2009,

 http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=cliche_jour/texcoco

 

9. Gérard CHOUQUER, Planimétries fossiles au cœur de l’Amazonie. Derrière les “géoglyphes” (geoglifos) d’authentiques formes agraires et monumentales précolombiennes, avril 2010,

http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=cliche_jour/acre

 

 

Cours et Séminaires

 

10. Gérard CHOUQUER, intervention lors du séminaire « Forme di paesaggio e dinamiche di trasformazione agraria », Département d’archéologie de l’Université de Padoue, 17 mars 2008.

http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=formation/confsemin/padova

 

11. Gérard CHOUQUER, Les paysages, des passés bien présents, conférence, pour la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles, Liège, mai 2008.

 

12. Gérard CHOUQUER, Les parcellaires et la dynamique paysagère de la Protohistoire au Moyen Âge dans l’exemple régional de la vallée des Tilles et de l’Ouche (Côte-d’Or), Séminaire franco-suisse du Mont Beuvray, novembre 2008.

http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=formation/confsemin

 

13. Gérard CHOUQUER, Aux origines lointaines des modèles gravitaires et géométriques : débats et positions de l’économie libérale aux XVIIIe et XIXe s., Séminaire franco-suisse du Mont Beuvray “Les territoires, de l’espace vivrier aux territoires historiques”, 19 et 20 novembre 2009.

[Dans cette présentation, le but est de chercher à identifier l’origine souvent lointaine des idées qui fondent les modèles géométriques gravitaires en géographie et en archéologie. Ils sont portés par des théories économiques : l’utilitarisme ; le caméralisme ; la physiocratie (allemande) ; l ’économie nationale ou économie politique. La création des modèles d’analyse géométrique de l’espace est le résultat d’influences qui ont toutes à voir avec l’émergence et le développement de la Modernité. Dans cet ensemble, trois filiations s’avèrent majeures : l’utopie pour le lien entre géométrie et égalité ; la construction étatique pour la mise au point de structures hiérarchiques emboîtées aussi bien pour le temps (théories des stades historiques) que pour l’espace (emboîtement des pavages) ; enfin les formes précoces du libéralisme, pour la théorisation de l’espace selon les deux lois complémentaires du profit (pour les entreprises) et de l’utilité (pour les individus).

Présentation disponible sur le site du Laboratoire de Chrono-environnement :

http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/spip.php?article831 ]

 

 

Comptes rendus

 

14-63  Sur le site de l’archéogéographie, j’ai publié, de 2008 à 2010, le compte rendu détaillé de 49 ouvrages sur ce thème :

 

Elisabeth ZADORA-RIO (dir), Des paroisses de Touraine aux communes d’Indre-et-Loire. La formation des territoires, 34e suppl. à la Revue Archéologique du Centre de la France FERACF, Tour 2008, 304 p.

Jean-Loup ABBÉ, À la conquête des étangs. L’aménagement de l’espace en Languedoc méditerranéen (XIIe-XVe siècle), Toulouse 2006.

Cédric LAVIGNE, Essai sur la planification agraire au Moyen Age ; Les paysages neufs de la Gascogne médiévale (XIIIe-XIVe siècles), Bordeaux 2002.

Ricardo GONZALEZ VILLAESCUSA, Las formas de los paisajes mediterraneos, (Ensayos sobre las formas, funciones y epistemologia parcelarias : estudios comparativos en medios mediterraneos entre la antigüedad y epoca moderna), Universidad de Jaén, 2002

François DURAND-DASTES, François FAVORY, Jean-Luc FICHES, Hélène MATHIAN, Denise PUMAIN, Claude RAYNAUD, Lena SANDERS, Sander VAN DER LEEUW Des oppida aux métropoles, Archéologues et géographes en vallée du Rhône , Paris 1998.

Felipe CRIADO BOADO, Del Terreno al Espacio : Planteamientos y Perspectivas para la Arqueologia del Paisaje (Du terrain à l’espace : exposé et perspectives pour l’Archéologie du Paysage), coll. Criterios y Convenciones en Arqueologia del Paisaje CAPA 6, Universidade de Santiago de Compostela, 1999, 82 p.

Laurent OLIVIER, Des vestiges, Mémoire présenté pour l’obtention de l’Habilitation à diriger des recherches (HDR), sous la direction du Professeur Sander Van der Leeuw, Paris 2004.

À propos de la rationalité des agronomes antiques. Compte rendu de lecture de la thèse de Marie-Pierre ZANNIER par Gérard Chouquer

Pouvoir et Territoire I (Antiquité - Moyen Âge). Actes du colloque organisé par le CERHI, Saint-Étienne, 7 et 8 novembre 2005

« Les estimes du podestariat de Trévise » Un outil de travail sur le cadastre et la fiscalité de cette région de Vénétie du XVe au XVIIIe s.

LA MÉMOIRE DES FORÊTS. Actes du colloque « Forêt, archéologie et environnement », 14 - 16 décembre 2004

Pierre MORLON, François SIGAUT, La troublante histoire de la jachère. coll. Sciences en partage, éditions Quae, Educagri éditions, Dijon-Versailles 2008, 326 p.

Carlotta FRANCESCHELLIi et Stefano MARABINI, Lettura di un territorio sepolto. La pianura lughese in età romana (préface de Pier Luigi Dall’Aglio). éditions Ante Quem, Bologne 2007, 222 p.

Pierre CLERGEOT (coord.), 1807 - Un cadastre pour l’empire. Cent millions de parcelles en France, ed. Publi-Topex, Paris 2007, 124 p.

Andrea Longhi, Cadastres et Territoires. Catasti e Territori

Andrew FLEMING, The Dartmoor Reaves. Investigating prehistoric land divisions, 2008

Anne-Marie GUIMIER-SORBETS, L’eau. Enjeux, usages et représentations. De Bocard, Paris 2008, 352 p.

Joëlle BURNOUF, Archéologie médiévale en France, Le second Moyen Âge (XIIe-XVIe siècle) Éditions de la Découverte, Paris 2008, 180 p.

Pedro C. CARVALHO,Cova da Beira. Ocupação e exploração do território na época romana, (um território rural no interior norte da Lusitania). Fundão, Coimbra 2007, 592 p.

Isabelle DAVEAU (dir), LATTARA 20. Port Ariane (Lattes, Hérault). Construction deltaïque et utilisation d’une zone humide lors des six derniers millénaires. Ed. ADALR, Lattes 2007, 634 p.

Critina GANDINI, Des campagnes gauloises aux campagnes de l’Antiquité tardive. La dynamique de l’habitat rural dans la cité des Bituriges Cubi (IIe s.av. J.-C. - VIIe s. ap. J.-C.),. 33e suppl. à la RACF, ed FERAC, Tours 2008.

Laurent COSTA et Sandrine ROBERT, avec la collaboration de Mélanie Foucault, Guide de lecture des cartes anciennes, Illustrations dans le Val-d’Oise et le Bassin Parisien,. 3éditions Errance, Paris 2008, 108 p.

Neil SAFIER, Measuring the New World Enlightenment Science and South America,.The University of Chicago Press, Chicago and London 2008, 390 p.

Maxence SEGARD, Les Alpes occidentales romaines. Ed. Errance/Centre Camille Jullian Paris 2009, 288 p.

Joëlle BURNOUF, Danielle ARRIBET-DEROIN, Bruno DESACHY, Florence JOURNOT, Anne NISSEN-JAUBERT, Manuel d’archéologie médiévale et moderne. Armand Colin, collection U, Série Histoire, Paris 2009, 352 p.

Laurent LASNE, Géomètres et arpenteurs d’utopies, Une histoire de l’ATGT, préface de Bertrand Delanoë, ed. Scopedit, Auxerre 2002, 128 p.

“Du sentier à la route, Une archéologie des réseaux viaires.” Dossier coordonné par Sandrine Robert et Nicolas Verdier, Les Nouvelles de l’archéologie, ed. de la Maison des Sciences de l’Homme et Ed. Errance, n°115, mars 2009, p. 5-56.

Antoon CORNELIS MIENTJES, Paesaggi Pastorali, Studi etnoarcheologico sul pastoralismo in Sardegna, CUEC Editrice, Cagliari 2008, 264 p. (Paysages pastoraux. Etudes ethnoarchéologiques sur le pastoralisme en Sardaigne)

Michel PROVOST, La Côte-d'Or, Collection : Carte archéologique de la Gaule, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Maison des Sciences de l'Homme, 3 volumes, Paris 2009, volume 1, 560 p. ; volume 2, 656 p. ; volume 3, 464 p.

Projet coordonné par David Vizcaíno León et édité scientifiquement par Ricardo González Villaescusa, Paisaje y arqueología en la Sierra de la Menarella, Generalitat Valenciana, ed. Renomar et EIN Mediterráneo, 2009, 412 p.

Nicolas POIRIER, Un espace rural à la loupe, Paysage, peuplement et territoires en Berry de la préhistoire à nos jours, Collection “Perspectives historiques”, Presses universitaires François Rabelais, Tours 2010, 234 p.

Christian GRATALOUP, L'invention des continents, Éditions Larousse, Paris 2009, 274 p.

Corinne BECK, Fabrice GUIZARD-DUCHAMP et Jacques HEUDE (éd.), Lit mineur, lit majeur, lit voyageur. Mémoires et cours d’eau, Actes des 11e rencontres internationales de Liessies, n° spécial de la Revue du Nord, Lille 2009, 232 p.

Géocarrefour Vol. 84, n° 4, Géohistoire/Géo-histoire. Quelles méthodes pour quel récit ?

Sous la direction de Pierre Ouzoulias et Laurence Tranoy, Comment les Gaules devinrent romaines. Éditions La Découverte, Paris 2010, 320 p.

Sous la direction de Olivier Passarrius, Aymat Catafau, Michel Martzluff, Archéologie d’une montagne brûlée, Massif de Rodès, Pyrénées-Orientales. Éditions Trabucaire/Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Canet 2009, 504 p.

Anaïs ROUMÉGOUS, ORANGE ET SA RÉGION 84/3. Collection Carte archéologique de la Gaule, Pré-inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel Provost, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Maison des Sciences de l’Homme, Paris 2009, 372 p.

Éric VION, BOTTENS Territoire / Économie / Société 5e-21e siècles. Edité par la commune de Bottens, 2008, 384 p. ISBN 978-2-8399-0481-0.

Jacques PLANCHON, Michèle BOIS, Pascale CONJARD-RÉTHORÉ, LA DRÔME. Collection Carte archéologique de la Gaule, Pré-inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel Provost, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Maison des Sciences de l’Homme, Paris 2010, 784 p

Patrick THOLLARD, La Gaule selon Strabon. Du texte à l’archéologie. Géographie, livre IV, traduction et études. Editions Errance et Centre Camille Jullian, Paris 2009, 272 p.

CAUE de Seine-Maritime, Clos-masures et paysage cauchois, éditions Point de vues, Bonsecours 2008, 256 p.

Laurent OLIVIER, Le sombre abîme du temps. Mémoire et archéologie, coll. La couleur des idées, Le Seuil, avril 2008, 312 p.

Compte rendu de Initiation à la lecture de la Terre : “la Terre écrite” de Philippe PINCHEMEL et Pierre CLERGEOT

Compte rendu de Fabio PICARRETA, Giuseppe CERAUDO, Manuale di aerofotografia archeologica. Metodologia, tecniche e applicazioni, ed. Edipuglia, Bari 2000 (seconde édition 2005), 224 p.

Compte rendu de François de DAINVILLE, Le langage des géographes, Termes, signes, couleurs des cartes anciennes 1500-1800, ed. Picard, Paris 1964, 386 p.

Compte rendu de Jean LEFORT, L’aventure cartographique, ed. Belin, Paris 2004, 320 p.

Compte rendu de Monique PELLETIER, Les cartes des Cassini, La science au service de l’État et des régions, ed. du CTHS, Paris 2002, 344 p.

Compte rendu de Alain BORIE, Pierre MICHELONI et Pierre PINON, Forme et déformation des objets architecturaux et urbains, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris 1978 (2e éd. 1984), 202 p.

Compte rendu de Richard J. A. TALBERT (édite), BARRINGTON ATLAS OF THE GREEK AND ROMAN WORLD, Princeton University Press, Princeton et Oxford 2000.

 

 

 

HISTOIRE DE L’ARPENTAGE ANTIQUE, DE L’OCCUPATION DU SOL, DES PAYSAGES ET DES PLANIFICATIONS

 

Ouvrages

 

64. Gérard CHOUQUER, La terre dans le monde romain. Anthropologie, droit, géographie, collection d’archéogéographie de l’Université de Coimbra, ed. Errance Actes-Sud, Paris 2010, 352 p.

[Cet ouvrage aborde les questions de fond pour comprendre ce qu’est le rapport à la terre dans le monde romain. Quelle est la conception antique de l’espace ? Quels sont les différents statuts juridiques du sol, en Italie et dans les Provinces romaines ? Quelles sont les formes de la fiscalité foncière ? Quels rapports faut-il voir entre la technique des arpenteurs et les questions juridiques et sociales posées par la colonisation ? Comment a-t-on tenté de répondre à Rome à la contradiction existant entre l’enregistrement cadastral supposé fixe et l’instabilité normale des situations agraires et environnementales ? Comment a-t-on organisé l’espace agraire ? L’exposé de ces problèmes conduit à observer qu’il existe un rapport social et spatial fondamental, nommé “fondiaire”, pour traduire toute la richesse de la notion de fundus. Une base pour étudier la terre dans le monde romain, pour fixer le sens des termes, pour passer de l’espace agraire à l’espace social.]

 

 

 

Contribution à des ouvrages collectifs

 

65. Gérard CHOUQUER, « Le cadastre antique d’Orange dans les Alpilles », dans Guy BARRUOL et Nerthe DAUTIER, Les Alpilles, Encyclopédie d’une montagne provençale, ed. Alpes de Lumière, Forcalquier 2009, p. 156-157.

 

66. Gérard CHOUQUER, "Archéogéographie des trames planimétriques en Côte-d'Or", dans Michel PROVOST, La Côte-d'Or, vol. 21/1, collection Carte archéologie de la Gaule, Paris 2009, p. 183-264.

[Cette étude, abondamment illustrée, notamment par des cartes détaillées de pleine page, élabore la synthèse du matériel que j’ai rassemblé depuis trente ans sur les vallées de l’Ouche et des Tilles. Je relève l’ampleur des informations accessibles sur les planimétries antiques, notamment celles du second Âge du Fer, par l’apport combiné de la photo-interprétation des missions aériennes et satellitales, et des prospections aériennes à basse altitude. Pour la première fois, un dossier archéologique exploite largement les nouveaux géoportails (notamment Google Earth). Sur le sujet de l’émergence de la planimétrie à la fin de la Protohistoire, cette étude propose une synthèse spatialement très étendue. L’article est également l’occasion de faire le point sur la centuriation de la région de Mirebeau.]

 

67. Gérard CHOUQUER, "Archéogéographie des planimétries et des centuriations de la plaine de Valence", dans La Drôme, vol. 26, collection Carte archéologie de la Gaule, Paris 2010, p. 97-112 ; 194-199 ; 391-393 ; 439-443 ; 452-458.

[Cette étude actualise le travail que j’avais fait avec Thierry Odiot au début des années 1980. Grâce à une excellente mission de l’IGN, récemment diffusée, de nombreuses traces des anciennes planimétries sont relevées et analysées. La centuriation classique de Valence se trouve amplement confirmée, notamment avec la mise en évidence de traces d’axes et de croisements fossiles très spectaculaires. En revanche, la seconde centuriation dont l’hypothèse avait été formulée à l’époque, apparaît plus incertaine, mais sans qu’on puisse aisément conclure à sa confirmation ou à son rejet.]

 

Articles

 

68. Gérard CHOUQUER, « Les transformations récentes de la centuriation. Une autre lecture de l’arpentage romain », dans Annales HSS, juillet-août 2008, n° 4, p. 847-874.

 

 

[La centuriation ne peut être étudiée qu’avec des archives écrites (les textes des Gromatici veteres ; les plans cadastraux d’Orange) qui sont largement postérieures au principal moment de mise en place de ces grands quadrillages agraires. De même, alors que l’archéologue peine à retrouver la trace matérielle de ces trames, l’archéogéographe qui étudie la morphologie agraire travaille sur des formes qui sont, elles-aussi, très largement postérieures aux faits qui leur ont donné naissance. Pour ces raisons la centuriation change en ce moment et devient objet d’une archéogéographie, entendue comme une archéologie du document afin de savoir de quoi celui-ci est la source. Et il est de moins en moins la source directe sur sa période d’origine et de plus en plus la source de ce que les sociétés et le temps en ont fait dans la durée.]

 

69. Gérard CHOUQUER, Les paradoxes du territoire colonial, conférence lors du Premier Forum d’Archéologie Urbaine, I Forum Luso-Brasileiro de Arqueologia Urbana, Salvador de Bahia, Brésil, DVD Bahia-Coimbra 2008.

 

70. Gérard CHOUQUER, Planificado et auto-organizado, Como pensar os termos ?, 2e conferência inicial, II Forum Luso-Brasileiro de Arqueologia Urbana, Coimbra, Portugal, 2008.

[O objectivo desta comunicação é de discutir os termos do processo dinâmico nas situações de colonisação. Contrariamente à visão dualista (« ou... ou... » com escolho obrigatório entre os termos da alternativa !), recusamo-nos a opor os termos : planificado não é o contrário de auto-organisado. Mesmo uma forma planificada perfeita conhece um processo auto-organisado desde que se torna uma realidade. A oposição interessante situa-se entre projecto e realidade.

Depois, dado que os projectos coloniais confrontam situações muito variadas, também jà planificadas pelas sociedades locais, a gama das dinamicas acrescenta-se com cenarios diferentes, não redutíveis a um único ou principal modelo de colonisação. Por exemplo, tem de considerar casos de encontro entre colonos e colonizados, onde a morfologia local se impõe aos colonos, apesar destes estarem em posição dominante.

Enfim, a sociedade pensa a planificação de acordo como concebe as categorias. Nos períodos antigo e medieval, por exemplo, a colonisação era feita relacionada com uma concepção analógica do mundo que induzia formas diversas, até mesmo contrárias. É diferente nas colonisações modernas, porquê a racionalidade mudou. A Modernidade, que unificou tudo com as leis da natureza, não foi capaz de pensar bem a diferença. É o encontro entre projecto e realidades que o fez.]

 

71. Gérard CHOUQUER, L’eau productrice d’héritages : l’exemple de la jurisprudence antique sur l’alluvion, dans A.M. Guimier-Sorbets, (ed), L’eau. Enjeux, usages et représentations, Colloques de la Maison de l’Archéologie, Nanterre 2008, p. 135-148.

 

Études publiées sur le site de l’archéogéographie

 

72. Gérard CHOUQUER, Actualités de la centuriation, Interrogations autour de la méthodologie, février 2010,

http://www.archeogeographie.org/index.php?rub=presentation/infos/centurs

[Dans cette chronique détaillée, je rends compte d’un assez grand nombre de travaux récents et je souligne combien les questions de méthodologie restent encore et toujours au centre du débat.]

 

Chroniques et comptes rendus

 

73. Gérard CHOUQUER, Arpentage, cadastre et fiscalité foncière, de l’Antiquité à l’époque moderne, chronique dans Études rurales n° 181, janvier-juin 2008, p. 203-236.

[Cette chronique recense 17 ouvrages parus sur le thème, entre 1997 et 2008]

 

74-75. Comptes rendus à paraître dans la Revue Historique

— Comment les Gaules devinrent romaines, sous la direction de Pierre OUZOULIAS et Laurence TRANOY, ed. La Découverte, Paris 2010, 320 p.

— Rome et l’Occident (IIe siècle av. J.-C . – IIe siècle apr. J.-C.). Gouverner l’Empire, sous la direction de Frédéric HURLET, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 528 p.

 

Séminaires sur la centuriation

 

76. G. CHOUQUER, Intervention sur la dynamique des formes planimétriques dans la longue durée, dans le séminaire "Strutture e forme di paesaggi agrari nella lunga durata", Seminario, Quindicesimo corso sul governo del paesaggio, 2004 Postumia, Sperimentazioni paesaggistiche nei luoghi della nebulosa veneta, Trévise, 5 octobre 2004.

 

77. G. CHOUQUER, La construction progressive des héritages dans les planimétries. L’exemple de la centuriation romaine, Conférence à la Haute École du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture de Genève (HEPIA), 24 novembre 2009.

 

78. G. CHOUQUER, La construction des centuriations depuis 2000 ans, conférence à la Société de Géographie, Paris 10 décembre 2010.

 

 

EXPERTISE EN MATIÈRE FONCIÈRE INTERNATIONALE

 

Contributions à des ouvrages collectifs

 

79. (Collectif), Gouvernance foncière et sécurisation des droits dans les pays du Sud, Livre blanc des acteurs français de la Coopération, ouvrage collectif du Comité technique “Foncier et Développement” (MAEE-AFD), juillet 2009.

[La version intégrale en français est téléchargeable sur le portail Foncier et Développement :

http://www.foncier-developpement.org/vie-des-reseaux/le-projet-appui-a-lelaboration-des-politiques-foncieres/le-livre-blanc-sur-les-politiques-foncieres-des-acteurs-francais-de-la-cooperation/version-integrale-du-livre-blanc

Les quatre synthèses différentes en français, anglais, espagnol et portugais sont téléchargeables sur le même site :

http://www.foncier-developpement.org/vie-des-reseaux/le-projet-appui-a-lelaboration-des-politiques-foncieres/le-livre-blanc-sur-les-politiques-foncieres-des-acteurs-francais-de-la-cooperation/synthese-du-livre-blanc]

 

Contributions à des séminaires internationaux

 

80. Gérard CHOUQUER, Le géomètre et la gouvernance foncière dans les enjeux africains et mondiaux, présentation de FIEF, Congrès de la Fédération des Géomètres Francophones, Prague, 8-9 octobre 2009.

[Cette présentation est disponible sur Internet, sur le site de la FGF :

http://www.fgf-geo.org/praha.php ]

 

Contributions au portail « Observatoire de la morphologie et du foncier dans le monde » (FIEF)

 

Chacun des titres suivants constitue une étude originale, achevée et mise en ligne en fin 2010, sur le site de FIEF mais qui ne sera rendu public qu’en mai 2011 lors du Congrès de la Fédération Internationale des Géomètres, à Marrakaech (Maroc).

 

Amériques

81. Gérard CHOUQUER, Seigneurie et rang au Québec.

 

82. Gérard CHOUQUER, L’urbanisation d’une ancienne forme agraire originale à Québec (Canada).

 

83. Gérard CHOUQUER, Planimétries fossiles au cœur de l’Amazonie (Brésil, Bolivie). Formes agraires et monumentale précolombiennes.

 

84. Gérard CHOUQUER, Planimétries fossiles au cœur de l’Amazonie (Brésil, Bolivie). Première mise à jour.

 

85. Gérard CHOUQUER, Formes planimétriques, formes sociales et modèles culturels dans la colonisation intérieure de la Bolivie orientale.

 

86. Gérard CHOUQUER, Formes planimétriques, formes sociales et modèles culturels dans la colonisation intérieure de la Bolivie orientale. Première mise à jour : des traits carrés observés au Brésil.

 

87. Gérard CHOUQUER, Morphologie agraire du front pionnier des Tierras Bajas de Bolivie.

 

88. Gérard CHOUQUER, La morphologie agraire des ejidos dans la région de San Andrés Tuxtla (Mexique).

 

89. Gérard CHOUQUER, La destruction du parcellaire et de l’habitat sur les pentes du volcan de San Vicente en novembre 2009 (El Salvador).

 

Asie

90. Gérard CHOUQUER, Les processus morphogénétiques de l’urbanisation du foncier rural à Jaipur (Inde)

 

91. Gérard CHOUQUER, Un parcellaire planifié en Chine : la trame agraire de Ruicheng (Shanxi).

 

92. Gérard CHOUQUER, La complémentarité des milieux dans le nord de l’île de Luzon (Philippines) Première partie : Présentation du dossier et Les terrasses rizicoles de la Cordillère centrale

 

93. Gérard CHOUQUER, La complémentarité des milieux dans le nord de l’île de Luzon (Philippines) Deuxième partie : Les périmètres irrigués de la rive gauche de la Cagayan

 

94. Gérard CHOUQUER, La complémentarité des milieux dans le nord de l’île de Luzon (Philippines) Troisième partie : Les planimétries des terrasses sèches de la rive droite de la Cagayan.

 

95. Gérard CHOUQUER, La question foncière aux Philippines, de l’époque coloniale à la Réforme Agraire.

 

96. Gérard CHOUQUER, Glossaire du foncier et de la Réforme Agraire aux Philippines.

 

Afrique

97. Gérard CHOUQUER, Morphologie agraire de la concession de la forêt de Mbégué (Sénégal, Kelkom Diaga)

 

98. Gérard CHOUQUER, La planification agraire et la villagisation au nord-ouest du Burundi.

 

99. Gérard CHOUQUER, Cartographie de l’extension de la culture des palmiers à huile sur la commune de Rumonge (Burundi, Province de Bururi).

 

100. Gérard CHOUQUER, Les transformations agraires et foncières à Nyanza-Lac (Province de Makamba, Burundi).

 

101. Gérard CHOUQUER, L’urbanisation des anciennes tapades à Labé (Guinée, Fouta Djalon).

 

102. Gérard CHOUQUER, La dynamique morphologique du foncier sur les rives du lac Nokoué (Bénin).

 

103. Gérard CHOUQUER, L’ancienne plantation de canne à sucre de Luabo (District de Chinde, Mozambique)

 

104. Gérard CHOUQUER, Traduction du texte de la loi sur les terres de 1997 (traduit du portugais)

 

105. Gérard CHOUQUER, Le régime de la terre et la propriété foncière au Mozambique.

 

106. Gérard CHOUQUER, La carte du foncier et la morphologie agraire sur la commune d’Ilaka-Est (Madagascar).

 

Australie

107. Gérard CHOUQUER, Les périmètres irrigués de l’État de Queensland (Nord-est de l’Australie). Le périmètre de Saint-George.

 

Europe et Moyen Orient

108. Gérard CHOUQUER, Le classement au patrimoine mondial du parcellaire de pierres sèches de l’île de Hvar en Croatie.

 

109. Gérard CHOUQUER, Division initiale et dynamique des formes planimétriques dans le baldio de la Serra de Serpa (Portugal, Alentejo).

 

110. Gérard CHOUQUER, La dimension géographique et foncière dans le processus de réurbanisation du camp de réfugiés palestiniens de Nahr-el-Bared (Province d’Akkar, Liban).

 

Thématiques

111. Gérard CHOUQUER, Les acquisitions massives de terre dans le monde, Quelle peut être la contribution de l’Observatoire de FIEF ?

 

112. Gérard CHOUQUER, Plantations agro-industrielles, aménagements agraires anciens et actuels du bassin-versant du Niger au Mali. 1. De Bamako à Mopti.

 

113. Gérard CHOUQUER, Le “foncier” à l’époque romaine. 1. Les catégories juridiques,

 

114. Gérard CHOUQUER, Le “foncier” à l’époque romaine. 2. La fiscalité sur les terres,

 

115. Gérard CHOUQUER, Le “foncier” à l’époque romaine. 3. Les solutions des arpenteurs.

 

116. Gérard CHOUQUER, Le foncier au Moyen Âge : le régime domanio-seigneurial

Dans cette étude, je tente une synthèse, jamais faite, entre les travaux des historiens sur le régime seigneurial, et ceux des juristes sur la nature des droits fonciers au Moyen Âge. L’étude propose des  développements, en montrant la mise en place du régime domanio-seigneurial, le mélange constitutif entre relations personnelles et relations foncières, la place des grands domaines, les formes de la “domanialisation”. Il montre combien ce qui se passe entre le XIIe et le XIVe s doit peu, dans la pratique, à la renaissance du droit romain, même si la diffusion de celui-ci conduit à romaniser en apparence les formes médiévales coutumières.

 

117. Gérard CHOUQUER, avec la collaboration de Fabien GAVEAU, Les biens fonciers collectifs et les usages collectifs sur le foncier  dans les campagnes aux XVIIIe et XIXe s : définitions et devenir.

La dévolution des biens fonciers collectifs (biens communaux, notamment forestiers) et les usages collectifs sur les biens d’autrui (longtemps symbolisés par la vaine pâture, mais comportant de nombreux autres droits) forment une part majeure des pratiques agraires dans les sociétés médiévales et modernes. Mais qu’est-il advenu de ces biens et usages fonciers après la Révolution et l’adoption du Code civil et d’une conception nouvelle et individualiste de la propriété?

L’article analyse les réponses des chercheurs de deux disciplines. Les historiens ont beaucoup travaillé sur la question des biens communaux et ont décrit les enjeux considérables qui se jouent tout particulièrement entre 1760 et 1850. Les juristes relèvent que si la question des communaux est bien traitée par les historiens et les économistes, ce n’est pas le cas de celle des droits d’usage collectifs sur le bien d’autrui. D’où l’intérêt de travaux qui démontrent que, à défaut d’une définition juridique explicite, effectivement absente du Code civil, ce sont les juges qui ont, au cours du XIXe s., élaboré une jurisprudence pour qualifier ces droits d’usage et inventé un hybride juridique original.

 

118. Gérard CHOUQUER, Termes et expressions du droit foncier anglais (Common law et Equity)

Cet outil de travail rassemble près de 270 définitions, dont beaucoup sont détaillées, sur le droit foncier anglais, des origines médiévales à la situation actuelle. 100 000 caractères.

 

119. Gérard CHOUQUER, Glossaire du foncier pour l’Afrique subsaharienne, centrale et méridionale.

Glossaire compilant plusieurs autres glossaires : 150 définitions et 80 0000 caractères

 

120. Gérard CHOUQUER, Lexique du foncier et de la planification agraire au Québec.

Glossaire inédit de 65 définitions et 26 000 caractères

 

121. Gérard CHOUQUER, Lexique du foncier en France au Moyen Âge.

Glossaire de 150 définitions et 42 000 caractères

 

122. Gérard CHOUQUER, Ajout de nouvelles images sur Google Earth.

 

Comptes rendus d’ouvrage sur le foncier dans le monde (site de l’Observatoire FIEF)

 

123. Compte rendu de René Lebeau, Les grands types de structure agraire dans le monde, Paris 1995.

 

124. Compte rendu de André Meynier, Les paysages agraires, Paris 1970.

 

125. Compte rendu de Xavier Arnauld de Sartre, Fronts pionniers d’Amazonie. Les dynamiques paysannes au Brésil, Paris 2006

 

126. Compte rendu de Monique Barrué-Pastor (éd), Forêt et développement durable au Chili. Indianité mapuche et mondialisation, Toulouse 2004.

 

127. Compte rendu de Mireille Touzery (dir), De l’estime au cadastre en Europe. L’époque moderne, Paris 2007.

 

128. Compte rendu de Mohammed Elloumi et Anne-Marie Jouve, Bouleversements fonciers en Méditerranée, Des agricultures sous le choc de l’urbanisation et des privatisations, Paris 2003.

 

129. Compte rendu de Birgit Marxer, Idéologie foncière en Russie du XVIe s à aujourd’hui, Paris 2003.

 

Chronique dans Études rurales

 

130. Gérard CHOUQUER, « Enjeux fonciers. Première partie : Afrique et Madagascar », dans Études rurales, n° 184, juillet-décembre 2009, p. 251-270.

Cette chronique rend compte de 9 ouvrages

 

131. Gérard CHOUQUER, « Enjeux fonciers. Deuxième partie : Amérique latine », dans Études rurales, n° 185, janvier-juin 2010, p. 237-246.

Cette chronique rend compte de 4 ouvrages.

 

132. Gérard CHOUQUER, « Enjeux fonciers. Troisième partie : thèmes transversaux », dans Études rurales, n° 186, juillet-décembre 2010, sous presse.

Cette chronique rend compte de 7 ouvrages.

 

Articles dans la revue Géomètre

 

133. Gérard CHOUQUER, « Le “trait quarré” de Louis XIV retrouvé en Amazonie bolivienne », dans Géomètre, n° 2065, décembre 2009, p. 44-45.

 

134. Gérard CHOUQUER, 6e arrondissement de Lyon, un morceau d’histoire foncière, dans Géomètre, n° 2073, septembre 2010, p. 42-43.

 

CONTRIBUTION À LA THÉORIE, HISTOIRE DES IDÉES ET PROSPECTIVE DE LA RECHERCHE

 

Ouvrage

 

135. Gérard CHOUQUER et Jean-Claude DAUMAS (ed), Autour de Ledoux : architecture, ville et utopie, Presses Universitaires de Franche-Comté, Besançon, novembre 2008, 418 p.

 

 

Article

 

136. Gérard CHOUQUER, « Le privilège d’insularité. Libres réflexions sur l’espace et le temps de l’utopie et de la Modernité », dans Gérard CHOUQUER et Jean-Claude DAUMAS (ed), Autour de Ledoux : architecture, ville et utopie, Presses Universitaires de Franche-Comté, Besançon, novembre 2008, p. 363-386.

[Dans cet article d’épistémologie, je reprends le parallèle, déjà étudié par d’autres auteurs, entre l’utopie et la science. Je tente de démontrer que l’une et l’autre, malgré des différences qui paraissent les opposer, sont créatrices d’une même forme nouvelle d’espace-temps, qui est précisément celle de la Modernité, ou plutôt de la matrice anthropologique de cette nouvelle forme. Je le fais avec la figure de l’île. J’étudie tout particulièrement la conception de l’espace-temps dans l’Utopie de Thomas More, instauratrice de cette forme nouvelle.]

 

Séminaires et rapports

 

137. Gérard CHOUQUER, Des disciplines déboussolées ?, présentation lors du séminaire d’épistémologie de l’archéologie, dirigé par Philippe Boissinot et Gérard Chouquer, EHESS, 13 avril 2010

[Dans un ouvrage d'épistémologie D. Boullier a proposé une boussole dont l'intérêt heuristique peut faire l'objet d'un transfert dans nos disciplines.
On peut partir des épistémologiques habituelles qu'ont été dans le passé le nationalisme, l'historicisme et le naturalisme méthodologiques, ou qu'est encore le relativisme de type post-moderniste. En proposant une autre approche qui met en œuvre une espèce de cosmopolitisme méthodologique, Dominique Boullier déplace, au sens figuré, les curseurs de son originale boussole en fixant désormais un nouveau quadrant marqué par la conjugaison de l'incertitude et des réattachements.
On s'intéressera, dans ce séminaire, aux potentialités que cet outil présente pour réécrire avec plus de clarté le récit des épistémologies. Ce dont il est fondamentalement question, c'est en effet de connaissances, de méthodologie, de recomposition. D'où un flot de questions adressées aux disciplines : que deviennent les socles disciplinaires hérités du positivisme ? Quelle est la nécessité des "ennemis" ? Pourquoi faudrait-il passer des collecteurs (par exemple les collecteurs hérités du nationalisme ou ceux introduits par le systémisme),  aux collectifs ?

À la suite de la présentation de Dominique Boullier, G. Chouquer qui s'est inspiré de la boussole dans ses travaux les plus récents, évoquera l'intérêt de cet outil. Il soulignera combien la boussole est une vision historique qui ordonne les épistémés tout en montrant les décalages temporels, les tensions et les promesses. À travers la boussole des disciplines géohistoriques, et celle de la géographie, il montre quels sont les termes de référence de ces disciplines. Nous sommes bien entrés dans un espace à la fois relatif (c'est-à-dire incertain) où ce qui compte ce sont les relations qu'on peut établir, rétablir et inventer (attachements).]

 

138. Gérard CHOUQUER, avec le concours de Magali WATTEAUX, L’inflation disciplinaire, présentation lors du séminaire d’épistémologie de l’archéologie, dirigé par Philippe Boissinot et Gérard Chouquer, EHESS, 14 avril 2010

[Dans cette seconde séance, la réflexion est mise sur un phénomène important qui a fait l'objet du tome 2 du traité d'archéogéographie (Chouquer et Watteaux, à paraître à l'automne), à savoir l'inflation des intitulés de disciplines dans le domaine géohistorique et de ce qu'on appelle aujourd'hui l'archéologie du paysage. Pourquoi est-on passé de quelques intitulés simples et robustes au début du XXe s. à des dizaines et des dizaines de noms, dont de très nombreux sont synonymes ou plus ou moins largement tuilés ? Dans ce tome du traité, qui fait l'archéologie des disciplines, au sens de M. Foucault, ce sont 140 intitulés qui sont examinés, ordonnés, rapprochés ou séparés, mis dans des généalogies de plus longue durée.

En exploitant divers outils épistémologiques (la thèse des paradigmes de Kuhn ; la théorie des fractionnements de Andrew Abbott ; la formalisation des plans épistémologiques qu'on trouve chez Michel Foucault, puis, en des termes différents, chez Bruno Latour et Dominique Boullier ; la thèse de la décimation (Chouquer 2007) ;  la notion de programme de recherches de Lakatos et Berthelot) on tente de montrer que le foisonnement ne signifie pas seulement une augmentation de l'individualisme méthodologique, mais indique aussi une richesse sans ordre apparent et l'amorce d'une recomposition.]

 

 

Comptes rendus

 

139. Compte rendu de Paul JORION, Comment la vérité et la réalité furent inventées, Bibliothèque des sciences humaines, éd. nrf Gallimard, 2009, 400 p., à paraître dans les Annales HSS, septembre 2010.

 

 

DIVERS

 

Vidéoconférences, CDRom et émissions de télévision

140. Sous le clic, les ruines, Film de la Télévision Suisse Romande sur l’archéogéographie.

http://www.nouvo.ch/s-031

 

 

 

141. Gérard CHOUQUER, La mémoire des paysages du Nord Jura, CD Rom écrit pour la Charte de l’Environnement du Nord Jura, réalisation Dklik Interactiv, 2009.

[CDRom disponible en écrivant à Communauté d’agglomération du Grand Dole, 54 rue André Lebon, BP 458, 39109 Dole cedex ou en écrivant à info@grand-dole.fr

attention : uniquement lisible sur PC]

 

Préfaces/Postfaces d’ouvrages scientifiques

142. Gérard CHOUQUER, Postface à l’ouvrage : Laurent COSTA et Sandrine ROBERT, Guide de lecture des cartes anciennes, Illustrations dans le Val-d’Oise et le Bassin Parisien, éditions Errance, Paris 2008, 108 p.

 

 

Compléments à la liste précédente

 

143. Gérard CHOUQUER et François FAVORY, « article “cadastre (Rome)” », dans Jean LECLANT, Dictionnaire de l’Antiquité, Puf, Paris 2005, p. 381-382.

 

 

Mise à jour de liens

Articles et ouvrages antérieurs à 2008 accessibles sur Internet

 

49 - Gérard CHOUQUER, L'écoumène et les bombes à fragmentation scientifique, dans Cosmopolitiques, Cahiers théoriques pour l'écologie politique, n° 1, La nature n'est plus ce qu'elle était, Ed. de l'aube, 2002, pp. 37-48.

[Article disponible à : http://cosmopolitiques.phpnet.org/pages/node/123 ]

 

 

35 - Gérard CHOUQUER et Nacira GUÉNIF-SOUILAMAS (coordonné et présenté par), Une exception si française, dans Cosmopolitiques. Cahiers théoriques pour l’écologie politique, n° 16, ed. Apogée/Cosmopolitiques, décembre 2007, 208 p.

[dossier de 14 articles et 2 notes de lecture qui explore certains des contours de l’exception française. Disponible sur Internet : http://cosmopolitiques.phpnet.org/pages/node/137]

 

Mises à jour




Ajouter/Modifer

Accès privé